Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le royaume d'Emmanuel Carrère

Publié le par Beauté et Frivolité

Comme l'année dernière, j'ai décidé de participer aux matchs de la rentrée littéraire des blogueurs organisés par Priceminister. Parmi la sélection de titres proposés cette année, j'ai longuemment hésité. Le dernier Olivier Adam, Peine perdue me tentait, Sous les couvertures de Bertrand Guillot me tentait bien aussi. Et puis finalement je me suis décidée pour le très médiatisé livre d'Emmanuel Carrère, Le royaume. Oui je me suis décidée pour cet énorme pavé de 640 pages. Je connaissais l'auteur de nom mais je n'avais jamais rien lu de lui. Alors du coup c'était l'occasion.



Dans Le royaume, Emmanuel Carrère s'interroge sur la foi. Comment 2000 ans après la mort du Christ, des gens peuvent croire à la mort et à la resurection, au fait qu'un homme soit vu comme le fils de Dieu. Lui la foi, il l'a eu, il l'a perdu puis retrouvée. Et aujourd'hui il s'interroge et nous livre ses reflexions pendant près de 650 pages.



Alors qu'est ce que j'en ai pensé ? Franchement ? Et bien j'ai l'impression de m'être fait filouté. Je ne m'attendais pas du tout à ça (j'aurais peut-être dû mieux lire la quatrième de couverture). En tout cas, le titre m'avait intrigué et je m'attendais à un roman de facture. Déjà ce n'est pas un roman, hein ! C'est un essai philosophique. Moi je voulais un roman !! Allez, j'avoue, je me suis ennuyée à mourir. La foi, c'est pas ma tasse de thé. Un essai c'est pas non plus ce dont j'avais envie. Du coup, oui je ne suis pas allée jusqu'au bout. J'ai craqué avant. J'ai réussi à lire les 50 premières pages puis j'ai peiné à mort. A un peu moins de 100 pages de ce pavé, j'ai jeté l'éponge. Et pourtant Emmanuel Carrère m'a semblé être un bon conteur. Mais voilà pour moi ça n'a pas suffit.







Ma note ? 10/20

Commenter cet article